Alicia Vikander France - Votre unique source francophone sur l'actrice suédoise Alicia Vikander
Welcome Message
Bienvenue sur Alicia Vikander France, votre unique source francophone concernant l'actrice oscarisée suédoise, Alicia Vikander. Connue pour ses rôles dans 'Ex-Machina', 'The Danish Girl', 'Jason Bourne' et 'Tomb Raider'. Vous pourez suivre sur le site toute l'actualité professionelle de l'actrice à travers différents supports, tels que des photos, vidéos, traductions, etc. L'équipe vous souhaite à tous une excellente visite sur le site.
Latest Pictures
AVbyGW.jpg
001~246.jpg
022~56.jpg
021~58.jpg
020~60.jpg
019~64.jpg

Il est impossible de regarder The Light Between Oceans -l’histoire, raconté par Derek Cianfrance, d’un couple australien sans enfant qui découvre un jour un bébé dans un canot et le garde – et de ne pas penser que l’on est témoin de ces acteurs, Alicia Vikander & Michael Fassbender qui tombe amoureux.

Après des spéculations depuis l’année dernière quand les photographes suggéraient que les deux acteurs étaient en couple -qui n’a jamais été confirmé. La rumeur est devenu un fait quand Mlle Vikander a embrassé Mr Fassbender après avoir remporté l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour The Danish Girl en février dernier, et le monde a plié.

Assis sur un sofa -mais pas trop près l’un de l’autre- au Ritz-Carlton Battery Park cet été, Mlle Vikander & Mr Fassbender finissaient les phrases l’un de l’autre alors qu’ils discutaient de leur film, une adaptation (au cinéma ce vendredi 2 septembre) du roman de M.L Stedman, à propos de Tom, un vétéran de la première guerre mondiale devenu gardien de phare sur une petit île rocheuse , et de sa femme Isabel, dont il veux satisfaire le désir maternel.

Interroger à propos de leur discrétion, Mlle Vikander qui porte un pantalon large à imprimés géométriques et qui est radieuse dit « Nous avons fait ce film et nous allons en parler », mais ajoute « Nous allons garder certaines choses privées et entre nous, ce qui je pense est la bonne chose à faire. »
Mr Fassbender, dans son t-shirt bleu qui s’accorde avec ses yeux à lui, et sa tenue à elle, ajoute « Notre travail est quelque chose auquel nous sommes très engagés, mais également à notre vie privée ».

Ils parlent des compromis moraux de leur personnages, des bizarreries de leur réalisateur, et de la scène ou elle lui rase la moustache avec une vrai lame.

Ce sont des extraits de la conversation.
Félicitation pour votre succès aux Oscars.
ALICIA VIKANDER : Ce fût la plus mémorable et extraordinaire soirée de ma vie, une belle fête, et je suis dans une genre de bulle depuis.

Avec tant d’offre qui vous sont faites, pourquoi ce film ?
MICHAEL FASSBENDER : Je tournais Macbeth , et Derek est venu me rendre visite. En premier lieu, le script m’a pris aux tripes, m’a émotionnellement frappé. Cela ressemblait à un film old-school, et ça a été rafraîchissant.
ALICIA VIKANDER : J’admire Michael, il est l’un des acteur les plus courageux que j’ai jamais vu. Et quand j’ai su qu’il était impliqué dans ce film, et avec Derek dont les précédents films [Comme Blue Valentine] que j’avais adorée, cela m’a plu. C’est un script qui m’a fait pleurer. Mais les personnes impliquées dans les films sont ce qui me dirige vers celui-ci.

Le phare est dans un autre monde. Où est-ce ?
MICHAEL FASSBENDER : C’était a Cape Campbell, à coté de Blenheim [Nouvelle-Zélande]. Une péninsule au grand dam de Derek. Il a faillit de pas choisir ce lieu parce que ce n’était pas une île. J’étais genre « Mec, on ne trouvera pas mieux que ça, c’est incroyable ». Il était là [voix plus basse] « Mais ce n’est pas une île. » Petit compromis.
ALICIA VIKANDER : J’ai eu l’impression d’être à « Jurassic Park ». C’est le genre de nature qui à l’air d’être transformé et c’était plus grand que tout ce que j’avais vu. On campait là bas et on dînait là tous les soirs.

James Kent, le réalisateur de « Testament of Youth » a dit que personne n’excelle en tragédie comme Alicia Vikander. Quel est votre secret ?
ALICIA VIKANDER : Il vous faut un réalisateur et des co-stars vraiment d’un grand soutien avec qui jouer, avec qui rechercher, et vous oserez tenter de nouvelles choses avec eux. C’était lors du premier jour de tournage, et nous allions refaire une scène, et Michael a dit « Donne moi une raison » [Claquement de doigts] « Donne moi une nouvelle idée. Donne moi n’importe quoi, peut importe ce que c’est. » Cela montre que c’est un acteur désireux d’être impliqué et de travailler ensemble.

Les deux scènes où Isabel fait une fausse-couche sont poignantes. Comment ont-elles été difficiles à jouer ?
ALICIA VIKANDER : J’étais terrifiée, mais Michael m’a permis de « perdre » un peu. C’est très primal, et en tant que femme qui n’a pas d’enfant, c’est la première fois où j’ai eu l’impression que c’était une imposture.

Tom et Isabel semble être le parfait exemple de gens bien qui font quelque chose de mal. Et pourtant on compatit. Quel est votre parti une fois que tout est dit et que tout est fait ?
ALICIA VIKANDER : Quand je repense aux situations émotionnelles de ma vie j’ai probablement réagis de manières qui m’ont surprise. Garder un bébé, comme Isabel le fait, est bien sur moralement considéré comme mal, et j’ai ressenti cela. Ensuite je suis entré dans la tête de quelqu’un essayant de faire quelque chose de bien, et voulant juste donner de l’amour à un enfant et je comprend comment elle a fini par faire ce qu’elle a fait.
MICHAEL FASSBENDER : J’aimerais penser que je prendrais une autre route que celle de Tom, de passer par les procédures, mais c’est facile à dire. C’est comme la pensée classique de dire, à l’ère de l’esclavage « Je ne serais pas un de ses blancs qui a des esclaves dans sa propriété. » ou un noir dirait « Je serais un de ses esclaves qui se rebelle contre son maître. » C’est impossible à dire parce que vous essayez de survivre selon les circonstances dans lesquelles vous êtes. C’est toujours plus facile à dire en regardant de l’autre coté de la barrière.

Qui a eu l’idée de raser la moustache de Tom ?
MICHAEL FASSBENDER : J’ai eu cette idée qu’Isabel pourrait dire « Oh débarasse toi de cette vieille moustache, ça me gratte ». C’était le signe que les gens font des petits changements pour vivre ensemble.
ALICIA VIKANDER : Et ce moment signifie aussi que c’est un nouveau départ. Et c’est formidable que ce soit elle qui physiquement le fasse.

Il faut du cran pour laisser quelqu’un d’autre qu’un barbier s’approcher de son visage avec un rasoir.
ALICIA VIKANDER : Derek m’a dit [en chuchotant] « Donc, nous avons eu cette idée, et tout le monde dit que c’est dangereux et que tu ne peux pas le faire. Veux-tu le faire ? » J’ai répondu « Ouais. » Il m’a dit « Peux-tu le faire ? » Ensuite j’ai commencé à vraiment paniquer parce que ce truc était une lame, et je n’avais jamais rasé d’homme avant. [rires]
MICHAEL FASSBENDER : [Hausse un sourcil] Elle m’a un peu fait saigner.


Ecrit par Kathryn Shattuck pour New York Times | 02 septembre 2016 | Traduit par Alicia Vikander France ©