Alicia Vikander France - Votre unique source francophone sur l'actrice suédoise Alicia Vikander
Welcome Message
Bienvenue sur Alicia Vikander France, votre unique source francophone concernant l'actrice oscarisée suédoise, Alicia Vikander. Connue pour ses rôles dans 'Ex-Machina', 'The Danish Girl', 'Jason Bourne' et 'Tomb Raider'. Vous pourez suivre sur le site toute l'actualité professionelle de l'actrice à travers différents supports, tels que des photos, vidéos, traductions, etc. L'équipe vous souhaite à tous une excellente visite sur le site.
Latest Pictures
AVbyGW.jpg
001~246.jpg
022~56.jpg
021~58.jpg
020~60.jpg
019~64.jpg

Quand elle était une jeune fille à Göteborg, Alicia Vikander rêvait d’une vie de tutus. À 15 ans, elle déménage à Stockholm et intègre le Royal Ballet School suédois, ou elle dansait sept heures par jours, six jours par semaine. Finalement, une blessure chronique a mis de coté ses ambitions, mais pas avant de l’avoir préparer à Hollywood. “Je sais très bien géré la douleur,” explique l’actrice oscarisée pour The Danish Girl. Un instant plus tard, elle relève son pantalon, dévoilant une cicatrice sur son genoux. “Le ski,” dit-elle en murmurant et gesticulant vers son équipe à l’autre bout de la pièce. “Mais ne leur dites pas.

Un seuil de douleur élevé qui a aidé l’actrice de 31 ans lors du tournage du reboot de Tomb Raider, pour lequel elle a pris près de 6 kilogrammes de muscles lors de son entrainement, incluant de l’escalade, de la natation et divers arts martiaux. Sa Lara Croft donne l’impression d’une dure à cuire avec une certaine vulnérabilité; la course, les sauts, le tumbling ont été (naturellement) défini par sa grâce ballétique. Son entrainement de danseuse a été présent également pour sa performance de robot féminin dans le film de science-fiction d’Alex Garland Ex-Machina (2015). Ajoutant une touche artificielle aux mouvements les plus naturels – un sourcil qui se soulève par ici, une tête qui s’incline par là – elle était à la fois envoûtante et énervante.

Alicia Vikander – qui vit à Lisbonne avec Michael Fassbender, son époux et co-star dans le film The Light Between Oceans en 2016 – me rencontre dans un restaurant dans le centre de Londres. Elle porte un costume gris à double boutonnage, un pendentif en or en forme de main à son cou. Elle a un accent européen indéterminé qui suggère qu’elle n’a pas de résidence fixe. Après avoir manqué l’occasion de faire des études de droits, elle a connue une trajectoire ascendante depuis son premier rôle dans le film Pure en 2010. Quelques temps plus tard elle est apparue dans le rôle de Kitty dans Anna Karenina de Joe Wright, et depuis elle est rarement retournée dans son pays.

Aujourd’hui nous parlons de son nouveau film qui sort sur Netflix, Earthquake Bird. Basé sur le roman de Susanna Jones, et réalisé par Wash Westmoreland (Still Alice, Colette), il s’agit d’un thriller qui se déroule à Tokyo en 1989 et mettant en scène un triangle amoureux mortel. C’est lent, avec des nuances de films noirs américains des années soixante-dix. En tant que Lucy Fly, traductrice suédoise au Japon, Alicia Vikander est ce qu’elle a de meilleur, son visage est une toile de culpabilité, d’obsession, et de stoïcisme. Alicia Vikander, qui a appris le japonais en huit semaines dit que le film n’est pas “qu’un simple meurtre mystérieux, mais un mystère pour apprendre à connaitre Lucy, et de découvrir si on peut lui faire confiance ou non.

Une critique du livre, écrite par AN Wilson et publiée dans The Daily Telegraph en 2002, l’a qualifié de « l’un des meilleurs récits sur la sexualité féminine, sujet et mystère pour tout lecteur masculin ». “Je pense que la sexualité féminine est un mystère pour tout le monde,” explique Alicia Vikander lorsque je lui cite la critique. Je me demande si cela est problématique que certains critiques masculins voient la sexualité féminine comme un mystère à résoudre? “C’est l’Histoire qui créé cette vision masculine. Dans ce cas, il semble que ce soit davantage le fantasme [de ce critique] qu’il met sur d’autres femmes que le fait de parler du propre mystère des femmes. C’est probablement la raison pour laquelle cela sonne faux.

Alicia Vikander a été principalement élevée par sa mère, Maria Fahl Vikander, une actrice, après la séparation de ses parents. À Hollywood elle a été l’une des nombreuses femmes à faire pression pour qu’il y ait du changement dans cette industrie, connue pour l’inégalité des sexes. En 2017 elle a signé une lettre ouverte contre les abus sexuels avec plus de 600 autres actrices suédoises. Trois ans plus tôt elle avait tourné dans l’un des derniers films produit par Harvey Weinstein, Tulip Fever, mais a dit que rien ne lui était arrivée, malgré le fait qu’elle ait “entendu dire qu’il était d’une tyrannie incroyable, et qu’il faisait tout pour obtenir ce qu’il voulait.

Quand le scandale Weinstein a éclaté, elle se rappelle s’être senti “choquée et dégoûtée“. Cependant, avant que le mouvement #MeToo ne soit déclenché, Alicia Vikander a joué dans un film qui semble maintenant inconfortable. Dans Ex-Machina, elle joue un robot servant le personnage joué par Oscar Isaac. Le film n’était pas seulement une réflexion sur l’hybris humaine, mais suggère également le conte allégorique de la possession masculine et de l’objectification du corps féminin. Elle acquiesce, et ajoute : “Malheureusement, c’est ce que le monde fait aux femmes. Pour moi (son personnage), c’était une fille dans une cage qui avait besoin de se libérer. C’est comme ça que je le vois.

Le corps de l’actrice a fait l’objet d’un examen minutieux quand elle a repris le flambeau d’Angelina Jolie dans la franchise Tomb Raider. L’une des critiques les plus récurrentes était que sa poitrine n’était pas aussi pointue que celle de Lara Croft dans le jeu vidéo des années 90. Elle admet qu’elle a ressenti une certaine intrusion. Mais elle ajoute, “plus les gens en parlait, plus je voyais ça comme l’opportunité de le dénoncer, et les gens semblaient l’encourager à la fin. Ce fût l’occasion de montrer un nouveau type de modèle féminin.

Alicia Vikander a été également victime de sexisme sur un tournage. En effet, elle révèle en 2018 que Julianne Moore est venue à son secours quand un homme à fait une blague cruelle à ses dépends sur le tournage du film Seventh Son sorti en 2014. “J’étais très embarrassée, et j’en aurais juste ri,” dit-elle à Vogue sans nommée le coupable. “Mais Julianne lui a dit “Si tu refais ça, je pars et je ne reviens pas.” Elle était là “Ne t’avise plus jamais de dire ça de nouveau”. Cela m’a montré le pouvoir qu’elle avait.

En rencontrant Alicia Vikander, vous avez l’impression qu’elle adore parler des préjugés à Hollywood, bien qu’elle termine rarement une phrase avant de se lancer dans sa prochaine pensée. En plus du sexisme et des abus, il y a le problème séculaire des actrices qui se font face. Croit-elle que cela a commencé à diminuer ? “Cela me rend triste de dire cela, mais les femmes sont très dures les unes envers les autres,” dit-elle. “Tout est basé sur l’Histoire et sur ce que l’on nous a appris en grandissant et sur ce qui est un standard sociétal. En fait, j’ai suivi un cours sur les préjugés inconscients il y a deux semaines qui était très intéressant. Parce que le cerveau des femmes ont été formaté pour dire : « Oh, c’est une pièce, il doit y avoir, 2 femmes ici et 18 hommes. » Donc, si je veux faire entendre ma voix, je vais devoir prendre la parole pour avoir une chance. Au cours des dernières années, la prise de conscience qui se répand modifie vraiment le formatage de votre cerveau et là vous vous rendez compte: « Non, attends une minute, c’est un peu étrange. »

Le changement le plus notable, dit-elle, est que davantage de femmes sont embauchées sur des plateaux de tournage. Je mentionne que des coordinateurs de l’intimité sont amenés plus régulièrement pour s’assurer que les acteurs ne se sentent jamais mal à l’aise pendant les scènes de sexe. “Je viens juste d’entendre parler de cela“, explique Alicia Vikander. “Normalement, je fais juste une prise et je ne prends pas la peine d’en faire deux. C’est … la chose la plus inconfortable pour quiconque. Personne ne devrait jamais être mis dans cette situation où certaines personnes en profitent.

Sa scène nue avec Eddie Redmayne dans The Danish Girl, le biopic romancé de Tom Hooper sur l’artiste transgenre Lili Elbe, est tendre et pleine de pathos (ndlr : d’émotions). Alors que les images du film faisaient la une des tabloïds, c’était le casting de Eddie Redmayne comme l’une des premières personnes à subir une opération de changement de sexe qui a reçu le plus de commentaires, surtout de nombreux représentants de la communauté LGBT+ soutenant qu’une vraie femme transgenre aurait dû se voir attribuer le rôle . Sujet que j’ai exposé à Alicia Vikander. “Il m’est difficile de parler des personnes dans cette situation, des femmes et des hommes transgenre“, dit-elle. “Mais je crois en le fait d’être acteur. Je veux que tout le monde puisse jouer n’importe quoi. Dans des mouvements comme celui-ci, vous devez prendre position et pousser pour que les choses changent. Je pense que lorsque les hommes et les femmes trans jouent au cisgenre et que tout le monde peut jouer n’importe quel rôle, c’est là que nous avançons vers le meilleur.

Pour Alicia Vikander, la voie à suivre consiste à s’assurer que l’égalité des chances n’est pas simplement une mode. “C’est la chance d’entrer dans la pièce et de jouer un rôle parce que, comme nous le savons, il n’y a pas longtemps, les femmes n’obtenaient pas ces chances“, dit-elle avec un sourire. “Maintenant, nous sommes allés si loin, heureusement – ce changement est en train de se produire.

Earthquake Bird est actuellement au cinéma (Angleterre), et arrive sur Netflix le 15 novembre.

Ecrit par Patrick Smith pour Independent | 07 novembre 2019 | Traduit par Alicia Vikander France