Alicia Vikander France - Votre unique source francophone sur l'actrice suédoise Alicia Vikander
Welcome Message
Bienvenue sur Alicia Vikander France, votre unique source francophone concernant l'actrice oscarisée suédoise, Alicia Vikander. Connue pour ses rôles dans 'Ex-Machina', 'The Danish Girl', 'Jason Bourne' et 'Tomb Raider'. Vous pourez suivre sur le site toute l'actualité professionelle de l'actrice à travers différents supports, tels que des photos, vidéos, traductions, etc. L'équipe vous souhaite à tous une excellente visite sur le site.
Latest Pictures
AVbyGW.jpg
001~246.jpg
022~56.jpg
021~58.jpg
020~60.jpg
019~64.jpg

Alicia Vikander : Les affaires, mais pas comme d’habitude


Une pause forcée a obligé la globe trotteuse et brillante Alicia Vikander à se freiner et à prendre du temps pour réfléchir. Elle est maintenant de retour au travail et rien n’est comme avant.

Je suis dans le garage‘ s’exclame l’actrice oscarisée Alicia Vikander. Elle prend son ordinateur portable et le tourne pour me le prouver. En effet, elle est entourée de piliers en béton gris et d’un éclairage industriel, de ce que je comprend c’est un garage sous terrain quelque part à Paris. Et elle est de retour, la caméra sur sa délicate silhouette, les cheveux attachés en un chignon de ballerine, révélant de minuscules écouteurs blancs qui n’auraient pas paru déplacés sur son personnage d’Ava, le robot dotée d’une intelligence artificielle qu’elle incarne dans Ex Machina.

Ce n’est pas son garage. Elle est sur le plateau du photoshoot pour ELLE, mais Alicia Vikander est parfaitement ravie avec cette installation. Après tout, dit-elle, c’est son premier jour de travail après plusieurs mois.

Alors que le coronavirus a emprisonné le monde, Alicia Vikander s’est retrouvée coincée en France, alors qu’elle était présente à la Fashion Week de Paris, assise au premier rang du défilé Louis Vuitton – une marque dont elle est l’ambassadrice depuis cinq ans. Avec les frontières européennes qui se sont rapidement fermées, elle a fuit la capitale pour rejoindre sa maison de vacances près d’un petit village agricole dans la France rurale, où elle a passé la grande majorité de son confinement avec son mari, l’acteur Michael Fassbender.

Les appels zooms qu’elle a passés depuis cet endroit pour le travail et pour prendre des nouvelles de sa famille à un arrière plan un peu plus simple que celui ou elle se trouve actuellement, avec une bibliothèque et une fenêtre donnant sur de la verdure. Je lui demande si il y avait un risque que Michael Fassbender passe derrière la fenêtre de manière inopinée pendant qu’elle passait des appels. Ce n’est pas encore arrivé … ‘mais c’est le truc quand vous êtes chez vous,‘ rit-elle. ‘Il y a toujours un risque que quelqu’un passe dans l’arrière plan. Mon mari était souvent dans le coin, à faire du café, ou a mettre quelque chose à bouillir,‘ dit-elle, donnant un rare aperçu de la vie de l’un des couples les plus privés d’Hollywood.

Aussi confortable que cette situation puisse paraître en France – et cela à l’air idyllique avec des excursions au marché, du poisson grillé au barbecue, des danses impromptues dans la cuisine et des soirées virtuelles de poker avec sa famille – son enthousiasme de retourner travailler est palpable.

Je suis vraiment excitée‘, dit-elle avec un accent transatlantique, bien qu’elle prononce certains mots assez nettement et de manière saccadé – la seule preuve que le suédois est sa langue maternelle. Elle n’est pas inconsciente de la nouvelle normalité : ‘Ce que nous avons vécu ces derniers mois … je me rends compte à quel point c’est différent de revenir à ce que nous appelions la “normalité”.

Depuis 16 ans, la normalité pour Alicia Vikander c’est une vie ambulante. À l’âge de 15 ans elle a déménagé de Göteborg – sur la côte est de la Suède, ou elle vivait avec sa mère, qui est aussi actrice – à Stockholm, intégrant le Royal Swedish Ballet School. Après trois ans là-bas, elle a pris l’une des décisions les plus difficile de sa vie : arrêter la danse classique. ‘C’était une décision tellement difficile que je ne pouvais même plus m’entrainer ou être dans un studio de danse… pendant un an environ j’ai tout arrêté, c’était ce que je devais traverser‘ se souvient-elle.

Mais les arts du spectacle n’était pas quelque chose qu’elle pouvait abandonner aussi facilement, et à l’âge de 20 ans elle a décroché son premier rôle principal dans le film suédois Pure, qui lui a valu un grand prix d’interprétation en Suède. C’était la première des nombreuses récompenses pour Alicia Vikander qui n’a cessé de travailler depuis, faisant au moins un film par an. En 2015 elle était à l’affiche de cinq films, dont The Danish Girl, pour lequel elle a gagné l’oscar de la meilleure actrice dans un rôle secondaire. A peu près à cette époque elle a rencontré son futur mari, Michael Fassbender sur le tournage de The Light Between Oceans ou l’acteur germano-irlandais a été émerveillé par son “courage” en tant qu’actrice. Alicia Vikander a dit avoir été frappé par son ouverture, de la manière dont il l’a sollicité pour des conseils lors des scènes les plus délicates. Le couple s’est marié en octobre 2017 lors d’une petite cérémonie sur une plage d’Ibiza et s’est installé à Lisbonne ‘pour s’éloigner de Londres et des grandes villes‘.

Je lui demande si ils envisagent de travailler de nouveau ensemble. Elle prend le temps de réfléchir avant de répondre, ‘J’adorais travailler avec lui un jour, mais nous sommes très individuel, ce que j’aime, et qui est bien je pense dans toute relation. Nous choisissons tout les deux des rôles parce que le film est fait pour nous, donc il faudrait que cela soit la même chose si nous travaillions de nouveau ensemble.

En effet, l’une des choses les plus intéressante à propos d’Alicia Vikander, c’est les films qu’elle a choisis de faire tout au long de sa carrière, qui ont été plus indépendant que hollywoodien. C’était avant qu’elle ne succède à Angelina Jolie dans le rôle de Lara Croft dans le remake de 2018 de Tomb Raider.

Cette pause forcée a donc été la pause la plus longue que l’actrice de 31 ans ait jamais pris dans sa carrière. Réputée pour sa discipline et son dévouement, – Joe Wright, qui l’a dirigé dans son premier film anglophone dans Anna Karenina, l’a qualifié de “perfectionniste implacable” – devoir soudainement s’arrêter, n’a pas été facile pour Alicia Vikander.

Cela fait partie de ma personnalité, si j’ai quatre jours de congés je veux les utiliser pour faire quelque chose, pour explorer un nouveau pays, ou pour voir des choses. Je veux utiliser ce temps et je pense que ce n’est peut-être pas la façon la plus saine de vivre parfois,‘ dit-elle, songeant que son père, qui est psychiatre lui a souvent dit cela.

J’ai lutté contre beaucoup d’anxiété et de stress depuis quelques années. Mon père dit toujours, “Tu sais, Alicia (elle prononce son nom avec un fort accent suédoise pour l’imiter), cela prend trois semaines à ton corps pour comprendre que tu arrêtes et que tu vas te reposer. Sa voix a résonné à plusieurs reprises dans ma tête pendant le confinement,‘ dit-elle.

C’est seulement après cinq semaines coincée dans la même maison qu’elle a réussit à se détendre et ‘vraiment prendre plaisir à être avec elle même … à quel point c’était agréable d’avoir un jour ou s’ennuyer. C’était vraiment génial.‘ Prendra t-elle un peu de ce calme retrouvé avec elle dans la vie post-confinement ? ‘Je pense que c’est OK de beaucoup travailler, et de prendre trois ou quatre semaine de repos par an … j’appliquerai la règle des trois semaines de mon père, et je vais essayer de prendre un peu de temps à un moment donné pour me ressourcer et me reconnecter avec moi-même.‘, dit-elle, comme une promesse à son futur moi.

Pendant ce temps, elle se prépare pour la sortie de son prochain film, The Glorias, un biopic basé sur le livre My Life on the Road, de la pionnière féministe Gloria Steinem. Alicia Vikander joue l’une des quatre Gloria, d’où le titre – aux cotés de Julianne Moore, qui incarne l’activiste après ses 40 ans, et de deux jeunes actrices qui l’incarne enfant et adolescente. Alicia Vikander joue l’activiste lors de ses années formatrices, de ses 20 à 40 ans. Sa première scène dans le film se déroule dans un train bondé en Inde, où elle partage le chai dans un wagon remplie de femmes en saris. C’est au cours de ces voyages que Gloria Steinem a éprouvé de la compassion pour des militants locaux visitant des villages et écoutant les luttes des femmes. Inspirée, elle est rentré à New York où elle a annulé ses engagements à l’université et a commencé sa carrière de journaliste et a fondé plus tard le journal féministe révolutionnaire “Ms.”

Son interprétation de Gloria Steinem par Alicia Vikander est déjà très médiatisée pour les Oscars. Mais les parties les plus savoureuses lors du projet pour l’actrice a été les longues conversations qu’elle a eu avec d’autres femmes sur la vie de Gloria Steinem. ‘La première chose que j’ai faite quand j’ai lu le livre a été d’appeler ma mère et les mères de quelque unes de mes amies pour écouter leurs souvenirs d’elle à l’époque. J’ai été époustouflée par le voyage qu’elle a accompli et par les femmes comme elle à travers l’histoire‘, dit-elle.

Il semble que cela soit mutuel. Quand j’ai questionné Gloria Steinem à propos d’Alicia Vikander l’incarnant sur le grand écran, elle révèle que sa performance était ravissante : ‘Seule la réalisatrice Julie Taymor – une génie à bien des égards – a compris qu’une actrice suédoise/européenne pouvait m’incarner, une américaine du Midwest. Qu’il s’agisse de déjeuner avec mon père dans un dinner américain, ou de voyager en Inde en train avec des femmes, Alicia a capturé des émotions qui sont indescriptibles. Elle inspire la qualité la plus rare et cruciale : la confiance.

Bien qu’Alicia Vikander joue Gloria Steinem dans les années 1960 et 1970 – lorsque l’activiste a installé son style caractéristique avec d’énormes lunettes style aviator et les mini-jupes, qui étaient ridiculisées par les hommes et les féministes extrémistes – il y a une résonance claire avec les manifestations d’aujourd’hui en faveur des droits civils et reproductifs des femmes.

Nous parlons des femmes en France qui n’avait pas la possibilité d’accéder à une IVG pendant le confinement et des événements aux États-Unis suite à la mort de George Floyd. Alicia Vikander, comme beaucoup de personnes, a utilisé son temps pour s’éduquer en regardant des films, et en écoutant des ami.es noir.es parler de leurs expériences. La seule chose qui l’a empêché de rejoindre les manifestations du mouvement Black Lives Matter qui ont eu lieu un peu partout dans le monde était qu’elle a été frappée par le Covid-19, ‘Je voulais être là-bas, mais pour des raisons évidentes, je ne pouvais pas quitter ma maison,‘ dit-elle avec regrets.

Incarner Gloria Steinem et pouvoir la rencontrer a inspiré une révélation personnelle à Alicia : ‘J’ai grandi dans une maison avec une mère qui m’a appris le mot féministe dès l’âge de cinq ans‘ dit-elle, ‘et je respecte cela, mais nous faisons maintenant tous parti de la conscience commune du monde dans lequel nous avons été élevés. J’ai le sentiment qu’au cours des dernières années, puis en voyant le travail de Gloria et son histoire, nous sommes de nouveau confronté au fait que ce fût un voyage très difficile.

Beaucoup de travail et de réflexions y ont été consacrés, ce qui, malheureusement, ne se produit pas souvent par lui-même. Le temps aide, mais c’est aussi grâce à des personnes incroyables que nous rencontrons sur notre route et qui ont osés quand tout le monde essaie de les arrêter.

Elle a parlé à Gloria Steinem de ses craintes de remettre en cause le statu quo. Comme le montre le film, l’activiste était terrifiée à l’idée de parler en public au début. Ces conversations ont aidées Alicia Vikander a confronter certaines de ses peurs. L’actrice décrit sa trentaine comme une nouvelle décennie plus riche. ‘J’ai enfin commencé à être plus douce et agréable avec moi-même.‘ dit-elle nostalgique. ‘Je veux faire toutes ses choses, et je veux progresser, et je veux être intelligente et maligne et apprendre. Mais je pense que lorsque l’on est dans la vingtaine c’est difficile, parce que vous cherchez à savoir qui vous êtes.

Une partie de la révélation d’Alicia Vikander a été de réaliser qu’il est normal de changer d’opinion : ‘Je pense que c’est important, et c’est quelque chose que Gloria dit également.‘ L’année dernière l’actrice a suivi un cours sur les préjugés inconscients. ‘C’était intéressant. Vous vous rendez compte qu’il y a toutes ces informations rapides dans votre tête qui vous ont été enseignées, et il est normal d’avoir une opinion. Je n’ai pas aussi peur … je pensais voir le monde d’une certaine manière, maintenant cela commence à changer. C’est quelque chose qui est normal selon Gloria : d’avoir différentes versions de vous même, parce que vous changez tout le temps.

Il fut un temps où Alicia Vikander avait trop peur pour parler pour elle-même. La première fois qu’elle a travaillé avec Julianne Moore en 2014 sur le film de fantasy Seventh Son, elle se rappelle un incident où lors du tournage un homme a fait une blague désagréable à son sujet pour que tout le monde l’entende. Alicia Vikander, qui avait 20 ans, n’a pas osé dire quoi que ce soit – ‘J’étais juste reconnaissante d’être là. J’avais peur de parler, ou de perdre le respect, ou que l’on me trouve difficile‘ – mais Julianne Moore, elle, a osée. ‘Je crois qu’elle a dit “Si tu redis quelque chose comme ça, je pars et nous en avons fini.” Cela a changé ma situation pour le reste du tournage et cela a beaucoup compté pour moi.

Bien qu’elle dit n’avoir jamais subit de harcèlement sexuel sur un tournage, elle se rappelle d’un autre moment inconfortable : ‘C’est surtout les hommes, mais les femmes aussi, qui parlaient de sexe sur un tournage d’une manière que je trouvais inapproprié sur un lieu de travail,’ dit-elle. ‘Je comprends ce qui peut mal se passer dans ces situations.

Elle a toutefois constaté un changement notable depuis #MeToo; un projet récent pour Netflix impliquait une session de groupe de trois heures avec les acteurs, qui impliquait de parler des limites – Alicia Vikander révèle qu’elle est câline et a réalisé que tout le monde n’aime pas les câlins sur les tournages – ainsi que de fixer certaines règles, notamment que deux collègues ne soient pas autorisés à se rencontrer dans leur chambre d’hôtel pour discuter de leur travail. Elle s’est assise aux cotés de sa co-star Riley Keough et quand elles sont sorties de la séance elles ne pouvaient pas croire ce qu’elle venait de traverser : ‘Nous nous sommes dit que si cela avait existé quand nous avions 20 ans cela aurait été à coup sûr une autre ambiance.

Mais même avant de travailler dans l’industrie hollywoodienne, Alicia Vikander avait déjà expérimenté la vie traditionnel du ballet. Il est clair que sa relation avec cette époque est assez mitigée : c’est de là qu’elle tient sa discipline et son éthique de travail, mais cela l’a aussi mise sous une grande pression.

Je me suis souvent demandé, si j’ai des enfants, si je les laisserai faire de la danse classique ? J’ai beaucoup d’affection pour mon éthique de travail, et des choses que j’ai apprise, mais cela vous façonne, ou vous brise. Et cela aurait facilement pu aller dans un sens comme dans l’autre.‘ dit-elle.

L’effet que cela eu sur son image du corps est également quelque chose qui est resté avec elle : ‘Porter un justaucorps, regarder son corps dans le miroir sept heures par jours, six jours par semaine et avoir des gens qui parlent de votre corps devant vous, et devant les autres… grandir comme ça ce n’est pas sain.

J’ai été très chanceuse d’avoir fait de la danse classique sans développer de trouble du comportement alimentaire. Je ne sais pas comment, je pense que c’est grâce à ma mère qui me parlait tout les jours,‘ se rappelle t-elle. ‘Mais quand j’ai arrêté la danse, j’ai continué de bien manger – c’était stupide parce que j’étais très mince quand je dansais – et j’ai pris deux ou trois kilos et j’ai paniqué quand j’ai vu une photos de moi parce que mon corps avait changé‘.

C’est là, qu’Alicia Vikander, qui est menue a commencé a restreindre ce qu’elle mangeait. ‘Comme beaucoup d’autres filles je me disais qu’il ne fallait pas que je mange de glucides. C’était la première chose dont j’avais entendu parlé donc j’ai arrêté de manger du pain.‘ Ce n’est que lorsqu’elle s’est préparée pour son rôle de Lara Croft, qu’elle s’entraînait à 4 heure du matin avant le tournage qu’elle a gagné 5 kilos de muscles, qu’elle a réellement compris l’importance d’un régime et d’une approche saine pour prendre de la force.

C’est un régime qu’elle va devoir reprendre prochainement pour Tomb Raider 2, réalisé par Ben Wheatley, même si les chances de la réouverture d’Hollywood semble encore incertaine. ‘Le monde dans lequel nous vivons maintenant … il y a beaucoup de peur,‘ dit-elle, ne s’autorisant pas à être trop excitée.

Avec toutes ces incertitudes, je lui demande si elle croit au destin, et que les choses arrivent pour une raison. Après tout, il y a eu une époque où il était incertain qu’elle pourrait faire The Danish Girl et The Light Between Oceans à cause d’un conflit d’emploi du temps, qui a fini par se résoudre. Les deux films sont centrals dans sa vie, l’un lui a valu un oscar et l’autre lui a fait rencontrer son mari.

Je pense que les choses vont et viennent. Je beaucoup joué au Yahtzee pendant le confinement. C’est fou quand vous y jouez une centaine de fois et que vous réalisez que cela va finir avec les même nombres pour les deux personnes à la fin. Mais en cours de route vous avez la meilleure chance de tous les temps et vous gagnez 14 fois de suite,‘ rit-elle. ‘Parfois vous êtes trop occupés pour réaliser que vous avez un bon jeu et que vous pouvez être aveuglé par les choses difficiles que vous traversez … Je pense que c’est comme ça dans la vie. Mais bien sur, cette fois ci c’était le jackpot!‘ dit-elle, jetant ses bras devant l’écran.

Avec cette série de chance gagnante, elle quitte le garage et se met au travail. Il ne fait aucun doute que, pour Alicia Vikander, il y aura un autre jackpot au coin de la rue.


Ecrit par Hannah Nathanson pour ELLE UK | 27 août 2020 | Traduit par Alicia Vikander France