Alicia Vikander France - Votre unique source francophone sur l'actrice suédoise Alicia Vikander
Welcome Message
Bienvenue sur Alicia Vikander France, votre unique source francophone concernant l'actrice oscarisée suédoise, Alicia Vikander. Connue pour ses rôles dans 'Ex-Machina', 'The Danish Girl', 'Jason Bourne' et 'Tomb Raider'. Vous pourez suivre sur le site toute l'actualité professionelle de l'actrice à travers différents supports, tels que des photos, vidéos, traductions, etc. L'équipe vous souhaite à tous une excellente visite sur le site.
Latest Pictures
AV-ELLE-FR-SCANS-09-20-001.jpg
LV-VOLT-AD-002.jpg
LV-VOLT-AD-001.jpg
THE-GLORIAS-BTS-002.jpg
AV-Elle-UK-scans-014.jpg
AV-Elle-UK-scans-013.jpg

« Ne veux-tu pas dire bonjour à la jolie dame ? » demande Harvey Weinstein à son fils de deux ans. Un regard septique passe sur le visage du petit garçon, et au lieu de répondre il se rapproche de son père agitant sa main et faisant un grand sourire à l’étrangère en face de lui. Les adultes échangent encore quelques mots et une fois les plaisanteries finies, le petit garçon trottine endormi hors du restaurant, et est très probablement la seule personne au monde ne cherchant pas à être plus proche d’Alicia Vikander.

En considérant l’année qu’Alicia Vikander a passé, il n’est pas étonnant de la retrouver-en tout cas chez les adultes- parmi les sujets qui font l’objet d’une fervente attention. Depuis le mois d’avril, lors de la sortie d’Ex-Machina, le thriller indépendant dans lequel elle joue l’intelligence artificielle la plus séduisante, l’actrice suédoise de 27 ans est apparue dans plusieurs films, dont le drame historique Testament of Youth, le film d’espion de Guy Ritchie, The Man From U.N.C.L.E, la comédie sombre Burnt et la stupéfiante histoire d’amour The Danish Girl. Elle est aussi le visage de la marque Louis Vuitton, et a décroché un rôle dans le prochain Jason Bourne avec Matt Damon.

« Beaucoup de mes films sortent en même temps, donc c’est un peu écrasant » dit-elle avec son doux et parfait accent anglais . « J’ai peur de la surexposition, mais je me sens très heureuse du travail que j’ai fait avec les personnes que j’admire. Finalement ces films sortent et prennent vie. »

Native de Göteborg en Suède, elle a grandi avec le rêve d’être sur scène. Enfant elle jouait du violon dans le théâtre local, puis est allée étudier au Royal Swedish Ballet School à Stockholm avant d’opter pour une carrière devant la caméra. « C’est probablement la plus grande décision que j’ai du prendre, d’arrêter la danse après tant d’années. » dit-elle aujourd’hui. « C’était un peu comme une rupture, genre « Je pense qu’on devrait cesser de se voir pendant un moment, j’ai besoin de passer à autre chose » Mais elle n’est peut être pas totalement passer à autre chose.

Pour les photos qui accompagnent cette histoire, Alicia – qui a encore la souplesse et la confiance d’une danseuse – a été prise en photo avec la star du New York City Ballet Robert Fairchild. Ce fût la première fois depuis qu’elle avait raccroché son maillot de danseuse qu’elle a l’occasion de danser : « J’étais là « Putain dans quoi je me suis mise ? » Mais une fois la musique en route et je me suis laissée aller. Nous avons fait des portés et avons improvisés et dansés. C’était génial »

A l’écran, les collaborations d’Alicia ont la même alchimie. Dans Testament of Youth, elle joue Vera Brittain, l’écrivain pacifiste dont les mémoires de guerres doivent être lu dans les écoles anglaises.
« A mes yeux Alicia est l’une des actrices les plus unique, énergique et sensible que je connaisse » dit Kit Harrington. « Travailler avec Alicia c’est comme d’aller au combat avec un autre acteur, de la meilleure façon possible. »

Si c’est le cas, sa dernière bataille peut marquer les plus hauts enjeux de sa carrière à ce jour. Dans The Danish Girl, Alicia joue Gerda Wegener, une artiste danoise dont le mari Einar – joué par Eddie Redmayne- devient l’une des première personnes a subir une opération de chirurgie en vue de changer de sexe. Le film est basé sur le roman éponyme de David Ebershoff, une version fictionnelle de l’histoire des Wegener. En dépit du sujet, le projet a eu sa part de faux départs au fil des ans. Les réalisateurs Anand Tucker et Tomas Alfredson et les actrices Nicole Kidman, Charlize Theron et Gwyneth Paltrow ont été attachées au projet pour finalement abandonner. Tom Hooper, récompensé aux Oscars pour The King’s Speech a pris les rennes de quelque chose qui tombait en pièce.

« J’étais là dans le métro à Londres et je lisais dans The Guardian qu’Eddie allait faire The Danish Girl avec Tom Hooper, et j’étais épatée » dit Alicia. « Je savais qu’ils essayaient de faire ce film depuis très longtemps et j’ai pensé qu’ils avaient fait un choix de casting vraiment bon, mais je n’étais pas liée au projet »
Ce qu’Alicia ne savait pas c’est qu’Hooper s’est heurté a un mur pour trouver Gerda. « J’étais très troublée à propos de qui j’allais trouver pour jouer face à Eddie » explique le réalisateur. « Parce qu’Eddie est phénoménal. » Quand il rencontra la jeune actrice suédoise – qui l’a impressionnée en 2012 dans Royal Affair – il a trouvé ce qu’il cherchait. « Alicia fût une révélation » dit-il. « Elle ne s’arrête jamais. Elle était toujours en avance, et est incroyablement brillante. J’aime travailler avec des acteurs qui collaborent vraiment, et elle l’était. »

Le public semble ressentir la même affection. Quand The Danish Girl a été présenté au festival de Venise en septembre dernier, le film a reçu une standing ovation de 10 minutes et Variety a noté que la prestation d’Alicia est « ce sur quoi les campagnes [pour les saisons des awards] se construisent. » Il n’ont pas tort. Alicia est remarquable dans sa façon de jouer Gerda, à la fois conflictuelle, émotionnelle et parfois dure, offrant un profond et ample pouvoir sur l’histoire d’amour. Comme le dit son ami Nicolas Ghesquiere, le directeur artistique de Louis Vuitton « Alicia est une héroïne, une femme forte aux multiples facettes, une vrai rebelle. C’est une vrai actrice qui n’a pas peur des rôles émotionnellement chargés et qui les joue de tout son cœur. »

Outre des performances remarquables, The Danish Girl bénéficie de sortir lors d’une année ou il y a eu une visibilité sans précédent pour les personnes transgenres et cela n’a pas échappé à son casting. « Si ce film peut faire parti du mouvement, » dit Alicia « c’est formidable.» Mais il y a plus dans The Danish Girl qu’une histoire sur l’identité. « C’est une histoire d’amour vraiment unique, mais c’est également une histoire à laquelle on peut s’identifier. » dit-elle. « C’est à propos de deux personnes ayant une nouvelle relation, une nouvelle dynamique et c’est une chose que tout le monde peut traverser. C’est une histoire d’amour entre deux personnes, mais avant tout c’est une histoire à propos d’être capable de s’aimer soi-même. »

Si le rôle lui allait aussi bien, c’est peut être parce qu’Alicia semble si bien dans sa peau. Elle a un charme qu’on a du mal à cerner et est rapide pour discuter des choses quotidiennes – comme de perfectionner son chili en regardant Master Chef ou de parcourir les magazines de décoration.- Elle peut discuter longtemps de jeux de société et quand elle attrape son sac, elle est plus du genre à sortir un jeu de carte que du maquillage.
« J’ai toujours un jeu de carte avec moi » dit-elle en riant. « Mes amies le font aussi maintenant. Cet été j’étais à un festival de film en Italie, dans un restaurant avec mon agent et nous avons commencé à jouer aux cartes, et quelqu’un est arrivé en courant en nous disant « Selon la loi, vous n’êtes pas autorisé. » J’ai répondu « On ne parie pas, on joue simplement aux cartes, c’est bon ! »

Bien entendu rien ne semble être un jeu pour Alicia ces jours ci. Elle a le genre de victoires consécutives que la plupart des acteurs rêvent d’avoir, et les projets qu’elle a, promettent de la garder dans la lumière. Dans les prochains mois elle va jouer avec Cara Delevingne et Jack O’Connell, dans Tulip Fever, et apparaîtra avec son compagnon Michael Fassbender dans le drame The Light Between Oceans. Il pourrait n’y avoir personne d’autre qu’elle même de plus surprise par la façon donc les choses se sont déroulées. « Je fais ce que je n’aurais jamais rêver  faire. » dit elle. « Je me pince tous les jours. »


Pour DuJour | Décembre 2016 | Traduit par Alicia Vikander France ©