twitter instagram
001~236.jpg
014~77.jpg
013~84.jpg
012~89.jpg
011~96.jpg
010~103.jpg
009~113.jpg
008~120.jpg
007~133.jpg
006~142.jpg
005~161.jpg

Posted by Amande  •  Filed under: Article/Interview, Association, Traduction

 

Depuis que le scandale Harvey Weinstein a frappé Hollywood, les langues se délient et les femmes parlent. Le journal suédois Svenska Dagbladet a publié une lettre signée par près de 600 actrices suédoises, dont Alicia Vikander dénoncant les violences et abus faites aux femmes dans le milieux du cinéma et du théâtre en Suède.

Je vous ai traduit l’article écrit par The Hollywood Reporter que vous pouvez lire ci dessous. J’ai fait le choix de cachez les témoignages pour ne pas heurter la sensibilité de certains, libre à vous de les lire en surlignant le texte entre les **

600 actrice suédoises, dont Alicia Vikander, dénoncent les abus sexuels dans le milieu du cinéma & du théâtre.

Inspirée par le mouvement #MeToo en réponse aux accusations d’agressions et de harcèlement sexuels contre le producteur Harvey Weinstein, la lettre dénonce l’échec de l’industrie suédoise a protéger les femmes des abus sexuels et de profiter du travail d’agresseurs connus.

L’actrice oscarisée Alicia Vikander a ajouté son nom à cette lettre ouverte qui a été signée par près de 600 actrices suédoises et qui dénonce les abus sexuels dans le milieux du cinéma et théâtre suédois.

« Réalisateurs, vous avez échoué. Producteurs, vous avez échoué. Compagnies de production, vous avez échoué. Directeur de théâtre, vous avez échoué. Politiciens, vous avez échoué » peut-on lire. « Il est de votre responsabilité que vous assurer que personne n’est abusée sexuellement sur son lieu de travail . »

Affirmant « une tolérance zéro concernant l’exploitation et la violence sexuelle » les signataires demandent que les employés des compagnies de théâtre, jusqu’aux maisons d’éditions et aux chaînes de télévision suédoises « arrêtent de protéger, d’engager et faire de l’argent sur des auteurs de violence sexuelles. »

La lettre a été publiée dans le journal suédois Svenska Dagbladet, avec des témoignages anonymes d’abus. « Dans un film, j’ai joué avec l’un des acteurs les plus connu en Suède et à l’étranger » raconte un témoignage. **« Lors d’une soirée il m’a suivi dans ma chambre d’hôtel, m’a poussé violemment sur le sol, s’est jeté sur moi, m’a tenu fermement et a rit avec un regard noir. La pensée « il va me violé » m’a traversé l’esprit, mais d’une manière ou d’une autre j’ai réussi à le repousser et j’ai couru. »**

« Lors de l’un de mes premiers jobs, **dans l’ascenseur du théâtre, j’ai été poussée par un acteur contre le mur, et il m’a dit de venir dans sa loge à trois heures sinon je ne travaillerais plus dans ce théâtre »** raconte une autre.

Un troisième témoignage raconte : « J’avais 23 ans et je m’était allongée sur un matelas entre les répétitions. L’un des chefs d’orchestre est venu et il m’a demandé s’il pouvait me masser. **Je n’en avais pas envie mais je n’ai pas pu dire non. Il s’est assi sur moi et a commencer à me masser. Ensuite il a commencer à se masturber. Et puis il a soulevé mon t-shirt et a éjaculé sur mon dos. Il est ensuite parti. Avant que la représentation ne commence le soir il m’a pris le bras et m’a dit que c’était sympa et que c’était notre secret. »**

En plus d’Alicia Vikander, il y a parmi les signataires de la lettre l’actrice Sofia Helin, star de la version original suédoise de la série The Bridge, et l’actrice Marie Goranzon.

La lettre conclue avec un avertissement pour les agresseurs ou ceux qui les protège. « Nous ne serons plus silencieuses » peut-on lire. « Nous amènerons les coupables devant la justice. Nous remettrons la honte là où elle doit être – sur les agresseurs et ceux qui les protège. Nous savons qui vous êtes. »

Le groupe a lancé son propre hashtag, #tystnadtagning (#silenceaction en suédois)